Premier mois en Nouvelle-Zélande : entre découvertes et hard work

De notre arrivée à Auckland, en Terre du Milieu …

Après plusieurs mois de voyage en Asie, nous voilà enfin arrivés à notre destination finale : la Nouvelle-Zélande ! Même si nous sommes fatigués par le vol, on est super excités à l’idée de l’aventure qui nous attend au cours de ces prochains mois. Nous avons réservé quelques jours en Airbnb chez Lyn et Phil, un couple adorable qui habite à Birkenhead, dans la banlieue d’Auckland. Lyn nous aide dans toutes nos démarches administratives, qui sont pour le moins nombreuses comme nous vous l’expliquions dans notre premier article. Au cours de cette première semaine chargée, nous trouvons quand même le temps de visiter la ville et ses alentours.

Auckland est souvent considérée par les étrangers et les kiwis eux-mêmes comme une ville sans grand intérêt. Nous n’avons pas eu spécialement le temps de la visiter pleinement, mais nous avons apprécié y passer un peu de temps. Certaines rues et certains quartiers sont agréables, d’autres beaucoup plus austères. Ce n’est certainement pas la ville la plus sexy de Nouvelle-Zélande, certes, mais ce n’est pas si terrible non plus.

Lyn nous emmène également visiter Maungauika et le Mont Victoria, deux volcans situés à Devonport, un superbe quartier d’Auckland. Cette petite balade nous permet d’admirer la ville sous un autre jour et de partager un super moment tous les trois.

20181129_151858.jpg
Vue du Maungauika
20181129_160256
Avec Lyn sur le Mont Victoria
received_805289169811885
Sur le Mont Victoria

Nous passons également beaucoup de temps à Birkenhead, le quartier où nous sommes logés dans le nord d’Auckland. Ce petit suburb est très agréable, et pas très loin de la mer (en Nouvelle-Zélande, aucun point n’est éloigné de plus de 128 km de la mer). Lyn nous emmène promener les chiens un soir sur la plage, mais on loupe malheureusement le coucher du soleil !

IMG_9369IMG_9367

Au bout d’une semaine, il est déjà temps de partir pour de nouvelles aventures dans les kiwis, et les adieux avec Lyn sont difficiles. Heureusement, nous nous reverrons à la fin de notre périple avant de repartir en France, car elle garde une partie de nos affaires. Maintenant, place au travail !

… jusqu’à Te Puke, la ville mondiale du kiwi

C’est donc à bord de notre magnifique bolide que nous prenons la route direction Te Puke ! Le stress monte à bord car, il faut le savoir, nous n’avons pas encore eu le temps de pleinement nous familiariser avec la conduite à gauche … Va-t-on y arriver ? Pas y arriver ? Finalement nous arrivons à destination et nous pouvons enfin poser nos bagages, mais cet instant est de courte durée. En effet nous ne sommes pas venus à Te Puke pour nous dorer la pilule mais surtout pour travailler ! Il n’est vraiment pas compliqué de trouver du travail dans cette région puisque cette ville est réputée pour être LA ville du kiwi. Malheureusement à part ça, pas grand chose à faire dans cette petite bourgade pas super funky, mais on est là pour le taff ! Grâce à nos amis français, déjà sur place, nous obtenons le numéro d’un employeur qui nous donne rendez-vous le jour même. Nous partons alors à sa rencontre, discutons un peu et signons nos premiers contrats. Ici, on ne perd pas de temps ! Après cette longue journée, nous sommes heureux de pouvoir retrouver un lit moelleux mais malheureusement pour une courte durée …

Le travail, c’est tabou, on en viendra tous à bout !

C’est au petit matin que nous recevons un message :  » Il pleut aujourd’hui, pas de travail ». Il faut savoir que lorsque vous travaillez dans des vergers il y a de fortes chances que votre employeur ne vous fasse pas bosser à cause des conditions météo (les fruits sont beaucoup plus sensibles et s’abîment plus facilement). Au début vous trouvez ça cool mais par la suite, la pluie devient votre pire ennemie (moins de boulot donc moins d’argent). En ce qui concerne le travail, ce n’est vraiment pas compliqué mais attendez vous à être complètement K.O à la fin de votre journée. En ce qui nous concerne, nous travaillons tous les jours de 7h30 du matin jusqu’à 18h (pour les pauses ne vous attendez pas à faire une sieste après la pause déjeuner : 15 minutes de pause le matin, 30 minutes pour manger le midi et 15 minutes l’après-midi) mais bon il faut bien souffrir pour pouvoir profiter de notre voyage par la suite !

Pour l’instant nous en sommes à notre second contrat, et payés au minimum (15,50 dollars de l’heure net). On a fait deux types de jobs différents : le thinning, qui consiste à faire pousser correctement les kiwis en retirant les mauvais et en leur laissant de l’espace, et l’enroulage de branches (on ne sait pas comment ça s’appelle réellement), qui consiste à enrouler des branches de kiwis autour de fils pour qu’elles poussent comme il faut.

21261474
Le thinning, avec des branches parfois biiiien plus basses

Vous pouvez faire bien d’autres jobs comme le planting, arrachage de mauvaises herbes, etc, et aussi travailler dans d’autres types de vergers. Ce n’est pas le boulot qui manque ! Tout s’organise également très rapidement, vous n’avez qu’à remplir un contrat et vous pouvez bosser le jour même, mais aussi vous arrêter quand vous le souhaitez. Le rêve pour des backpackers ! Les conditions de travail ne sont pas super simple, mais il y a bien pire, donc on relativise.

Profiter de nos moments de répit

Depuis que nous avons commencé les kiwis, nous avons quand même pu profiter de quelques jours de repos bien mérités, et donc profiter des environs. Après avoir traversé Te Puke en long, en large et en travers (donc environ 15mn), nous avons donc élargi notre cercle à Tauranga et son superbe faubourg Mont Maunganui.

Tauranga est considéré comme la neuvième plus grande ville du pays, et il est assez agréable d’aller s’y promener. Elle possède quelques magasins et des cafés/restaurants sympas (big up au Nourished Bakery), mais c’est surtout son faubourg du Mont Maunganui qui vaut le plus le détour. Réputé pour sa magnifique plage, ce paradis des surfeurs et vacanciers combine restaurants chics et magasins hype. Son attraction phare reste le Mauao, un cône volcanique d’où l’on peut profiter d’une vue imprenable sur la ville et la côte. Une petite balade d’environ 1 heure, super agréable, où l’on croise quelques moutons.

IMG_9377IMG_9382IMG_9380img_9399

Arrivés en haut, on ne regrette pas du tout notre ascension car la vue est splendide :

img_9389img_9390img_9395img_9396

Le Mont devient rapidement un de nos spots préférés, et on y retourne de temps à autre pour profiter de la plage, pour se balader ou encore faire du shopping.

En Nouvelle-Zélande, ce ne sont pas les chutes d’eau qui manquent, et au cours d’une de nos sorties nous nous rendons aux Kaiate Falls, non loin de Tauranga. Une balade sympa entre Français, avec Lucas et Charlotte, nos amis bretons, et deux autres mecs du camping où nous logeons.

img_9499img_9437img_9480

Malgré l’eau plutôt gelée, les garçons ne résistent pas à quelques sauts depuis le rocher situé à 5 mètres de hauteur.

img_9445img_9448img_9447img_9442

Encore quelques semaines de boulot avant de pouvoir profiter pleinement de ce magnifique pays que nous commençons tout juste à découvrir. Et je peux vous dire une chose : on a hâte !


4 réflexions sur “Premier mois en Nouvelle-Zélande : entre découvertes et hard work

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s